Introduction

« L’écriture est le seul moyen que l’homme ait jamais trouvé pour se débarrasser de ses pensées les plus obsédantes. » Étienne Klein, en cherchant Majorana.

Mes pensées arrivent à l’imprévu. Parfois elles me quittent, parfois elles m’obsèdent, toujours elles me touchent. J’ai besoin de les fixer pour qu’elles se décident enfin à se stabiliser, afin de contrer leur éternel retour.

Dès lors je cherche à les transformer en quelque chose de noble, de convaincant et tombe dans un paradoxe, ma première dissonance cognitive, comment construire un système de pensée individuel stable qui se doit de concilier la certitude des croyances indispensables à la vie en société avec la remise en cause constante des acquis qui permet de suivre le Zeitgeist.
Si cette actualisation n’est pas difficile pour l’instant il est certain que dès la diminution de l’intelligence fluide enclenchée, mes connaissances intrapersonnelles et celles acquises de mon environnement prendront le dessus. Qu’en sera-t-il alors de ma capacité d’analyse ? Cela me fascine et m’effraie. C’est là ma seconde dissonance cognitive.

Peut-être qu’écrire un livre permet de se débarrasser de paradoxes internes comme ceux-là. Ne doit-on pas suivre ses préceptes, ceux dont on a nous-même accouché ? Considérons alors ce blog comme un travail préparatoire.

En réalité ce blog a un double emploi. L’idée m’est venue après la lecture d’un article (voir source) de l’APA sur les effets bénéfiques des blogs sur la santé mentale (où du moins son ataraxie) notamment ceux liés au stress ou à la timidité.

« Parce qu’écrire ça fait du bien, ça soigne un peu mes blessures »Disiz, c’est ma tournée.

Alors ce blog parlera de moi principalement, de mes découvertes de mes envies, de mes idées. Il parlera de science, de philosophie, de rap et de jeux vidéo (liste non exhaustive) et en somme de tout ce qui me porte à réfléchir.

À savoir s’il résistera à l’usure du temps.

« Les pensées, elles aussi, on ne peut pas les rendre tout à fait par des paroles. » Nietzsche, Le gai savoir, livre troisième, 244.

Source : http://www.apa.org/monitor/2014/06/blogging.aspx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s